www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du CHER

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Début de carrière / PES / LC 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er décembre 2008

Liste complémentaire et déficit : des vacataires plutôt que des LC !!

Le recteur a annoncé la FIN DES RECRUTEMENTS alors que le déficit de postes se creuse : il est de plus de 60 pour l’académie et de 12 environ pour le Cher, d’où les remplacements courts non effectués. LETTRES ouvertes du SNUipp au recteur.

PRÉAMBULE IMPORTANT

Pour 2008-2009, la LC a été dressée à hauteur de 225 personnes. Le Second Concours interne n’a pas donné lieu à établissement d’une LC, seuls le Concours externe et le 3ème voie seront concernés.

Compte tenu de l’état des départements à la rentrée scolaire, nos prévisions se sont révélées exactes : l’Académie est très déficitaire et les recrutements ont commencé très tôt et dans des proportions importantes avant que le ministère suspende les recrutements mi septembre.

Organisation académique du SNU pour la LC : le SNU 41 à contacter. N’hésitez pas à les joindre par téléphone (02 54 42 28 30), par mail snu41@snuipp.fr, et renvoyez-leur votre "Fiche-Contrôle" permettant de mieux vous joindre en cas de besoin par rapport à votre recrutement.

INFOS sur la LISTE COMPLEMENTAIRE 2008/2009 : 225 inscrits

La liste complémentaire est un classement des candidats ayant passé le Concours de Recrutement de Professeur des Ecoles qui n’ont pas été recrutés en liste principale.

Théoriquement, en cas de désistement d’un candidat de la liste principale, le premier candidat de la liste complémentaire est recruté et ainsi de suite. Le recours au recrutement sur LC est donc a priori exceptionnel.

Il n’en est hélas pas ainsi. Depuis quelques années, on sait que les besoins en terme de recrutement vont être de plus en plus importants : démographie, départs massifs en retraite de la génération "baby - boom"......Le ministère n’a malheureusement pas voulu prendre en compte la réalité du terrain et le nombre de postes mis au concours est très très loin de pouvoir combler l’ensemble des postes vacants : le recours à la LC est donc devenu un recrutement "parallèle"..... qui n’a pour effet que d’envoyer sur le terrain des collègues sans formation et très (trop) souvent sur des postes délicats.

Le SNUipp demande une augmentation très nette du nombre de places mises au concours, de manière à pouvoir occuper les postes vacants par des collègues ayant bénéficié d’une formation initiale de qualité.

Le point au 18 février : recrutement plutôt de vacataires que de LC !!

Certes pas dans notre académie mais cet exemple montre bien la volonté de limiter absolument le recrutement ce fonctionnaires stagiaires. Certes il y a eu un dernier recrutement après les actions du SNUipp dans les médias mais il reste largement insuffisant, l’académie étant en déficit de plus de 50 postes. Les besoins sont criants mais les recteurs péfèrent se montrer zélés auprès du ministère qui demandent des économies, des économies, des économies

Ecoles : une politique d’expédients ?

Le rectorat de Poitiers vient de décider dans le département des Deux-Sèvres, de faire appel à des vacataires pour pallier le manque d’enseignants dans les écoles élémentaires et maternelles.

Ce recours est inadmissible. En effet, le nombre d’enseignants est fixé par le budget voté par l’Assemblée Nationale. Si l’Académie de Poitiers manque d’enseignants, le recteur d’Académie peut recruter des enseignants titulaires venant d’autres départements par ineat, ou des candidats inscrits sur la liste complémentaire au concours de recrutement des professeurs des écoles. Ceux-ci se sont préparés au concours et bénéficieront d’une formation professionnelle d’un an en 2009/2010 à l’IUFM.

En réactivant un dispositif dont le principe a été abandonné à la fin des années 70, le rectorat préfère faire l’économie d’une année de formation professionnelle et diminuer la qualité de l’enseignement pour des raisons budgétaires.

L’intérêt des élèves nécessite des enseignants en nombre suffisant et bénéficiant d’une formation pédagogique de qualité.

De plus, les recrutements pour de courtes durées vont à l’encontre de la stabilité des équipes pédagogiques et risquent de mettre des jeunes dans des situations difficiles. Les vacataires ainsi recrutés n’ont effet aucune garantie d’emploi et ne bénéficient d’aucune formation professionnelle.

Le SNUipp dénonce vivement le recours à ce type d’emploi précaire : il demande au recteur d’effectuer les recrutements sur liste complémentaire ou de faire appel à des enseignants titulaires par ineat. Il intervient en ce sens auprès du ministère.

Paris, le 17 février 2009

Le point au 9 février 2009

LETTRE DU SNUipp au Recteur.

De plus, toutes les sections du SNUipp alertent les médias. Ainsi les reportages sur France 3 BERRY et ORLEANS ne doivent pas être étrangers au dernier recrutement alors que le recteur avait annoncé, quelques jours auparavant, la fin des recrutements en LC.

A Monsieur le Recteur de l’Académie d’Orléans Tours

Monsieur le Recteur,

Nous nous adressons à vous une nouvelle fois sur l’état « postes personnels » de notre Académie. Notre précédent courrier (daté du 22 décembre) n’ayant toujours pas reçu la moindre réponse de votre part. Mais l’essentiel n’est pas là. Il est dans la situation catastrophique vécue par nos six départements, par de très nombreuses écoles au quotidien.

Chaque jour, des centaines et des centaines de classes sont vides, privées d’enseignants. C’est une des conséquences premières de l’état de déficit profond dans lequel notre Académie stagne, y compris après les onze recrutements que vous avez autorisés dernièrement. Le recensement des postes vacants, des emplois donc disponibles, fait apparaître un déficit supérieur à 60 ! (- 16 en Eure-et-Loir, - 7 en Loir-et-Cher, - 13 dans le Loiret, - 8 dans le Cher, - 14 en Indre-et-Loire, - 9 dans l’Indre).

Nous tenons à vous rappeler votre engagement pris en décembre de « placer l’Académie au plus près du plafond d’emplois ». Au plus près peut s’entendre à quelques unités près, pas à plusieurs dizaines près ! Le déficit est tel que le remplacement de collègues partant à la retraite, muté hors de France ou en congés longs, relève aujourd’hui de la mission impossible.

Dans le même temps, vous le savez, la liste complémentaire du CRPE 2008 comporte encore plus de quatre-vingts personnes toutes susceptibles d’être appelées du jour au lendemain. Nous vous demandons instamment d’autoriser les recrutements à hauteur des postes budgétaires vacants pour donner à nos départements autant d’enseignants que le budget le prévoit par le vote des parlementaires ! Vous savez certainement que la période conduit à des manifestations déplorables, à des dérives inacceptables. Qu’une école soit occupée pour réclamer qu’une collègue partie à la retraite quarante-huit heures auparavant soit remplacée est une nouveauté dont l’Education Nationale se passerait aisément ; qu’un établissement ait recours à l’embauche en CDD (deux semaines) d’un enseignant classé sur la liste complémentaire du CRPE pour prendre la suite d’une collègue mutée est une première invraisemblable.

Dès le début de l’année scolaire 2008-2009, nous vous avions alerté sur ce que nous pressentions, chiffres à l’appui. Nous estimions alors qu’il était probable que les besoins de notre Académie tangenteraient le nombre de personnes classées sur la liste complémentaire (225).

Nous constatons que nous y sommes et nous savons aussi que si les toutes prochaines semaines ne voient pas prises les décisions qui s’imposent, les départements vont s’enfoncer dans un déficit croissant, dans un marasme d’une ampleur jamais vue. La continuité du service public d’Education est très mise à mal, les « ruptures d’école » se multiplient, s’allongent, l’image de l’Ecole s’en trouve très écornée. Monsieur le Recteur, nous souhaitons vivement que vous nous entendiez. Veuillez recevoir Monsieur le Recteur l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour le SNUIPP/FSU Orléans Tours, le secrétaire départemental du SNUIPP 41, S.Ricordeau.

Le point au 3 février 2009

A tous les collègues classés sur L.C. du CRPE 2008

Cher(e)s collègues,

Ce sont donc 11 nouveaux recrutements que le Rectorat a du autoriser en date du 2 février.

2 pour le Cher

, 2 pour l’Indre et Loire, 1 pour l’ Indre, 3 pour le Loir et Cher, 2 pour le Loiret, 1 pour l’Eure et Loir.

Que personne ne s’y trompe ; si ce résultat très partiel (1/5 des besoins environ) a été obtenu c’est bien parce que collectivement et depuis des mois maintenant nous avons été capables de "mettre la pression".

La période de carte scolaire, notre capacité, dans chaque département, à rendre publics et visibles les énormes dysfonctionnements (notament les non- remplacements) sont les meilleurs moyens pour contraindre le Recteur d’aller encore plus loin.

Dans les 6 départements de l’Académie Orléans Tours, le SNUipp s’y emploie au quotidien.

Bien cordialement.

Pour le SNUipp Orléans Tours

Le secrétaire départemental du SNUipp41, S. Ricordeau

Dans le CHER, le SNUipp18 a choisi de contacter les médias, en particulier au moment de la carte scolaire, dans la quinzaine à venir, pour mettre en relation fermetures de postes, crise des non remplacements actuels et non recrutement de LC à hauteur des besoins.

Le point au lundi 26/01 après le CTP académique du 23/01.

Ci-dessous la lettre envoyée par le SNUipp académique à toutes les LC pour donner un fait désolant : l’annonce par le Recteur de la fin des recrutements de LC alors que les besoins sont énormes et amènent de nombreux non remplacements. Comptez sur nous pour protester en commission auprès de chaque IA et surtout prouver le déficit.

Il s’agit maintenant de faire savoir auprès de l’opinion publique ce scandale : on manque de profs sur le terrain et on n’appelle pas les LC ! C’est pourquoi nous le ferons savoir aux médias et qu’on fera grève ce jeudi. On vous appelle à nous rejoindre dans la rue.

Bonjour à tous,

Comme nous l’indiquions dans notre dernier courrier électronique, nous avons interpellé le Recteur vendredi après-midi lors du Comité Technique Paritaire Académique.

Les réponses de ce dernier sont sans ambiguïté. Il ne procédera plus au moindre recrutement alors que l’Académie continue à creuser son déficit, au moins 50 postes vacants à ce jour !

Dans l’immédiat, le SNUipp vous appelle à participer à la journée de grève et de manifestation interprofessionnelle, jeudi 29 janvier.

Il faut que vous sachiez que le Recteur justifie sa décision par une prévision de léger surnombre lors de la prochaine rentrée ! Hypothèse très contestable et qui fait totalement fi des déficits actuels entraînant des dysfonctionnements majeurs dans tous les départements de l’Académie.

Notre responsabilité est aujourd’hui de vous encourager à préparer au mieux (nous savons à quel point ce n’est pas facile) le prochain CRPE.

Le SNUipp et les représentants du personnel s’attacheront au cours des instances départementales (CTPD et CDEN) de carte scolaire à faire la démonstration de l’absolue nécessité à faire revenir le Recteur sur sa décision, à convaincre nos Inspecteurs d’Académie qu’ils doivent agir plutôt que subir.

N’hésitez pas à prendre contact avec la section départementale de votre département ; nous allons réfléchir à ce que nous pourrions encore faire ensemble pour ne pas en rester là.

Bon courage à tous, bien cordialement.

Pour le SNUipp Orléans-Tours Le secrétaire départemental du SNUipp 41 S. RICORDEAU

Le point au 19/12/08 : 39 recrutements

Lettre envoyée hier à toutes lesLC :

Cher(e)s collègues,

Le Rectorat vient donc d’autoriser 39 recrutements supplémentaires avec prise de fonction au 5 janvier.

Il était difficile de faire plus tardif d’une part et plus limité d’autre part. S’il est évidement une bonne nouvelle pour tous les nouveaux "embauchés", ce recrutement couvre environ la moitié des postes vacants.

On est donc très loin aujourd’hui des propos du Recteur qui nous disait en novembre vouloir que "son Académie se situe au plus près du plafond d’emploi" !

Dans les prochains jours le SNUipp de l’Académie Orléans-Tours s’adressera par courrier à Monsieur le Recteur pour lui demander de tenir ses engagements au bénéfice des écoles, des élèves et des "PE potentiels" en attente de recrutement.

Nous l’interrogerons également sur les perspectives. Le déficit de l’Académie va d’évidence continuer à se creuser dans les semaines qui viennent.

Nous lui demanderons aussi de faire la transparence complète sur les postes vacants.

Ci-joint le détail de cette vague de recrutement :

18 = 2

28 = 3

36 = 2

37 = 10

41 = 2

45 = 20

39

Bonnes vacances et joyeuses fêtes à tous.

A bientôt, bien cordialement.

Pour le SNUipp Orléans-Tours

L. JEANDEAUD S. RICORDEAU

Le point au lendemain du rassemblement.

Aux collègues classés sur la L.C. du CRPE 2008.

Blois, le 1/12/08

Cher(e)s collègues,

Le rassemblement initié par le SNUipp, mercredi dernier 26 novembre au Rectorat à Orléans, a réuni environ 50 personnes classée sur Liste Complémentaire.

Comme prévu une délégation composée de 4 « Listes Complémentaires » et de 2 représentants du personnel SNUipp a été reçue par le Directeur de Cabinet du Rectorat.

Très vite, alors que le déficit de l’Académie fait état officiellement de 32 postes vacants, le Rectorat a admis que la vérité se situait aux alentours de 50.

Il nous a également confirmé que le Ministère avait « appuyé très fort sur le frein » ces dernières semaines et « placé sous haute surveillance » les académies.

Ces suppressions se sont les termes du Directeur de Cabinet mais la traduction de ces propos. Il n’y a donc aucune garantie que des recrutements même limités, soient possibles (car interdits par le Ministère) avant les vacances de Noël. Par contre et en totale cohérence avec le discours que nous avait tenu Monsieur le Recteur il y a une dizaine de jours, il a réaffirmé la volonté de l’Académie de « coller au plus près du plafond d’emploi » dès le début de l’année 2009, nouvelle année budgétaire.

Au nom de tous les classés sur L.C., les membres de la délégation ont pu décrire les situations individuelles particulièrement difficiles à vivre, faites d’incertitudes, d’espoirs, d’impossibilité de se projeter un tant soit peu dans l’avenir. De tout cela, comme du reste, le Directeur de Cabinet a pris bonne note pour transmission dans la soirée à Monsieur le Recteur.

A noter aussi que notre interlocuteur nous a assuré ne pas disposer d’information quant à la mise en place d’une « agence de remplacement » en ajoutant qu’à son poste il devrait être au moins un peu au courant ! Cela ne signifie pas que ce projet soit enterré mais laisse tout de même penser que ceux qui « effraient tout le monde » en l’annonçant pour le 1er janvier 2009 allaient un peu vite en besogne.

Par ailleurs ce rassemblement a bénéficié d’une couverture médiatique très correcte ce qui est toujours intéressant.

Pour résumer et en termes de perspectives : les besoins sont reconnus et ils vont augmenter très sensiblement dans les prochaines semaines. Au mieux, mais c’est peu probable, les recrutements seront faibles avant les vacances de Noël. Si les engagements sont tenus, les recrutements de début janvier (ou fin décembre pour prise de fonction en janvier) devraient être de plusieurs dizaines. Toujours si les engagements dont tenus, nous réaffirmons que notre Académie devra recruter plus de nouveaux PE qu’elle ne l’a fait l’année dernière (163).

Quelques derniers mots pour remercier tous ceux d’entre-vous qui ont participé à ce rassemblement à ceux aussi qui ont fait parvenir leur photo pour réaliser le trombinoscope géant très photogénique ! Pour vous dire aussi de diffuser au maximum les informations que nous vous faisons parvenir régulièrement. Pour vous dire enfin que tout le travail que nous essayons de mener ensemble, même s’il ne garantit pas le résultat final, contribue beaucoup à défendre les intérêts communs ; les vôtres et ceux des écoles de votre Académie qui manquent de collègues !

Bon courage à tous, à bientôt.

Pour le SNUipp Orléans-Tours

Le secrétaire départemental du SNUipp 41, Stéphane RICORDEAU.

Le point au 26 novembre

Le SNUipp a été reçu au Rectorat sur le problème des LC. Ci-dessous liens vers les photos :

http://18.snuipp.fr/spip.php ?article417

Le point au 11 novembre

Le rassemblement du 26 NOVEMBRE continue sa préparation : le SNU41 (5 rue Gerbault 41000 BLOIS) récolte les photos des LC en attente de recrutement (format A3) et ce pour former un trombinoscope. Photo à envoyer au SNU41 qui gère pour l’académie le dossier des LC.

Départ pour co-voiturage depuis chaque préfecture de l’académie d’Orléans-Tours, consultez les sites du SNUipp pour connaître lieux et horaires de départ. Pour Bourges, apparemment peu de LC concernées. Faites-vous connaître au 0248708072 pour départ de Bourges vers 13-14h si le rendez-vous demandé est à 15-16h à Orléans (confirmation de l’horaire en nous appelant au 0248708072).

Le point au 1er novembre 2008

Réponse faite à une LC nous ayant contacté hier.

Bonjour,

On a pensé qu’on pourrait faire plus car en effet la situation est bloquée. L’action syndicale fait qu’on rencontre souvent le recteur et les inspecteurs d’académie, on essaye toujours de négocier, l’action venant en dernier ressort. Or, là on revit un blocage comme il y a 3 ans (année où on a fait un rassemblement déjà à Orléans). Il faut aller plus loin en protestant devant le décideur, à savoir le RECTORAT à ORLEANS. Ce sera le mercredi 26 NOVEMBRE, on vous proposera l’horaire (vers 15h sûrement, horaire bientôt indiqué sur le site du SNU41 et snu41@snuipp.fr et snu18@snuipp.fr).

Je ne peux que vous encourager à avoir une action collective. Isolés, vous n’arriverez à rien, le problème étant national. Autres rassemblements ailleurs en France organisés par le SNUipp (car le plus puissant , majoritaire dans deux départements sur trois et 55 000 syndiqués). Le tout est d’alerter l’opinion publique par le biais des médias et ces actions seront visibles.

Pour connaître le nombre de postes vacants, le mieux est de nous le demander, on fait des pointages réguliers. Ainsi pour le Cher, il y a 338 écoles et 4 postes vacants qui n’apparaissent pas en tant que tels dans les écoles car des postes fractionnés et de remplaçants. Au total, pour l’académie il reste 35 postes vacants, donc le dernier recrutement n’est pas en rapport avec les besoins.

Tenez-vous informés en consultant les sites du SNUipp : historiques des années précédentes et celle en cours. Cordialement.

Le point au 28 octobre 2008 : rang 91 atteint

APPEL à un rassemblement le mercredi 26 novembre pour essayer de débloquer la situation. En effet, il y a une quarantaine de postes vacants (4 pour le CHER) mais pas de recrutements à la hauteur des besoins. Ci-dessous le courrier envoyé à toutes les LC dont on a les coordonnées.

Prenez contact avec nous au 02 48 70 80 72 pour organiser le co-voiturage à partir de BOURGES et VIERZON.

Aux collègues classés sur L.C. du CRPE 2008.

Cher(e)s collègues,

Nous revenons très rapidement vers vous pour essayer d’avancer plus concrètement.

Dans un premier temps nous vous demandons dans chaque département de vous « rapprocher » de la section départementale du SNUipp.

La proposition que nous vous soumettons est celle d’un rassemblement académique, à Orléans devant le Rectorat,

le mercredi 26 novembre après-midi.

L’idée est de donner à ce rassemblement un caractère visible (comme nous l’avions déjà fait il y a quelques années) en placardant sur les grilles du Rectorat un « trombinoscope géant » réalisé à partir de vos photos d’identité agrandies en format A3.

Nous demanderons évidemment à être reçus en délégation au même moment par le nouveau Recteur. Une telle initiative n’est pas très simple à réussir. Il faut parvenir à rassembler largement les premiers concernés, vous.

Ce courrier adressé à tous ceux dont nous disposons des coordonnées a vocation à être largement diffusé.

A bientôt, bien cordialement.

Pour le SNUipp Académique d’ Orléans-Tours Le secrétaire départemental du SNUipp 41

Message du SNUipp académique en date du 23 octobre 2008

RANG 91 atteint : le Rectorat a recruté 8 collègues pour les départements d’Indre-et-Loire (2) et du Loiret (6).

C’est plutôt une bonne nouvelle qu’il faut très vite relativiser en comparant avec le nombre de postes vacants (35 !) que compte l’Académie. Nous entrons également dans la période où systématiquement les déficits se creusent de manière importante.

Même si ce petit recrutement démontre que « tout n’est pas bloqué définitivement », sa maigreur signifie que le choix est fait de supprimer des postes en limitant au maximum l’appel à la Liste Complémentaire.

Se pose maintenant avec force la question de l’action que nous devons mener au plan académique. Le travail que les inscrits sur la LC mènent en direction des écoles de l’Académie est un point d’appui important.

Les sections départementales du SNUipp de l’académie Orléans-Tours appellent les inscrits sur la LC à les contacter pour évoquer ensemble les possibilités d’une action après les congés de Toussaint.

Le point au 17 octobre

Le ministère cherche à restreindre le recrutement des listes complémentaires, rendant la situation très compliquée dans les départements déficitaires, comme dans l’académie de Caen. En cause le double souci de faire immédiatement des économies et de tarir les formations PE2 en 2009 – 2010. Cette mesure accroît les effets de la suppression de 3 000 postes au concours 2009. Le ministère conseille aux inspecteurs d’académie de nommer les personnels remplaçants sur les postes devenus vacants ! L’année dernière, 2554 personnes ont été recrutées sur liste complémentaire, à cause de l’insuffisance des recrutements au concours.

Avec la disparition du concours et de la liste complémentaire l’an prochain, va-t-on recruter des vacataires en lieu et place des personnels formés, voire des retraités comme les IA d’Ille-et-Vilaine et de la Sarthe ont tenté de le faire ? Ce scénario semble conforté par la commande d’un audit et la création dès le 1er janvier 2009 d’une agence nationale du remplacement. Actuellement la proportion des enseignants affectés au remplacement représente 8,39 % des effectifs. Nouvelle cible pour des économies ?

Dans le même temps, nous apprenons qu’un audit portant sur la possibilité d’utiliser des emplois de vacataires pour assurer les remplacements dans les écoles primaires a été commandé par le ministère et que le recrutement des enseignants sur liste complémentaire est suspendu.

Le ministère envisagerait-il dès l’année 2008/2009 de supprimer l’actuel dispositif de remplacement fondé sur l’intervention des personnels titulaires formés et qualifiés pour ce type de missions ? Envisage-t-il ainsi de supprimer en catimini 2 500 postes d’enseignants supplémentaires ?

En diminuant dès maintenant le nombre de titulaires – remplaçants sur le terrain, il remettrait en cause la possibilité pour les élèves de bénéficier pendant les congés maternité et de maladie d’un enseignant qualifié. Cette mesure se traduirait par un accroissement important de la précarité dans les écoles.

Pour le SNUipp, il est urgent de rompre avec cette politique dangereuse pour les écoles et l’intérêt des élèves, de faire respecter la professionnalité des enseignants, d’effectuer d’autres choix budgétaires.

C’est pourquoi le SNUipp appelle à participer massivement à la manifestation nationale du 19 octobre à Paris.

Le point au 6 octobre 2008

On est au point mort, ça ne bouge pas. Les besoins sont rassemblés pour faire le prochain recrutement qui va minorer les demandes des inspections.

L’avenir des LC est directement lié au budget, or celui-ci marque une rupture en allant vers l’objectif présidentiel du "1 fonctionnaire sur 2 pas remplacé’ (or 1 fonctionnaire sur 2 est un prof) :

le budget 2009, les décisions.

Le point au 26 septembre 2008

Rien en vue. Les besoins ne sont pas satisfaits. Les demandes des inspections sont systématiquement minorées, consignes du ministère qui tient à son "1 départ de prof sur 2 pas remplacé" (pour l’instant 1 sur 3 et voyez déjà les dégâts occasionnés en terme de classes chargées et non remplacements de profs absents). Ainsi le CHER vit avec un déficit de 4 et les collègues remplaçants de plus en plus bloqués sur des remplacements longs. Ainsi les remplacements courts vont être de plus en plus problématiques.

Le SNUipp est combatif : en commission, nous transmettons les besoins, nous alertons l’opinion publique et on propose on ne se contente pas de dénoncer, le SNUipp explique pourquoi il faut des profs. Depuis deux ans, notre action a amené un recrutement plus important en liste complémentaire, ce qui est un début. Mais notre revendication est de recruter en liste principale (car besoins sous-évalués lorsqu’on voit qu’il y a presque 80 recrutements dès la rentrée).

Point sur la 4ème vague de recrutements (au 16 septembre)

La 4ème vague de recrutements est faite. Elle concerne 4 collègues : 3 pour le Loiret et 1 pour le Loir et Cher.

Le recrutement atteint donc le rang 83 inclus.

Les sections départementales de l’académie feront très prochainement un nouveau point avec leurs IA.

Lundi 8 septembre 2008

Le rang 79 a été atteint, les recrutés ont été avertis de leur recrutement vendredi mais nominations que lundi et mardi dans le CHER (3 recrutés lors de cette troisième "vague" pour le Cher).

Vendredi 05 septembre 2008 midi

La 3ème "vague" de recrutement est en cours. Le Loir-et-Cher recrute à nouveau 6 collègues.

A priori, cette "vague" est d’importance, plus d’une trentaine de recrutés. Dès l’officialisation de la liste de nouveaux recrutés, le SNUipp diffusera cette information auprès de tous.

2ème vague du 02 septembre 2008

- 6 recrutements pour le 41 (Loir et Cher)

- 2 recrutements pour 28 (Eure et Loir)

Le collègue classé 47ème a été recruté.

BILAN PROVISOIRE :

- Eure et Loir : 30

- Cher : 11

- Loir et Cher : 6

1ère vague du 29 août 2008

- 2 désistements sur Liste Principale + 1 désistement sur la LC

- 25 recrutements dans le 28 (Eure et Loir)

- 11 recrutements dans le 18 (Cher)

La collègue classée 39ème a donc été recrutée.

Actualisation du 28 AOUT 2008.

Le déficit se creuse, le recul du recrutement n’est plus possible : dès la rentrée, il y aura des LC dans les classes...sans formation aucune, donc stressées mais heureuses d’avoir été appelée. Les IA appeleront demain les personnes concernées.

2 SEPTEMBRE 2008

Le recrutement a commencé pour essayer de combler le manque de profs face aux élèves. Pour le CHER, 11 collègues appelés.

ACTUALISATION DU 27 AOUT 2008.

Pas de nouvelle de recrutement pour le jour de la rentrée, ce qui devrait être pourtant la normalité. En effet, la plupart des départements de la région sont en déficit. Par exemple, le CHER est en déficit de 10 postes à ce jour, donc 10 LC devraient être recrutées logiquement rien que pour le Cher. Ce ne sera pas le cas immédiatement pour la totalité, histoire de gratter quelques semaines de salaire ! L’inspection a signifié à des ZIL de "boucher les trous", y compris sur la durée, ce qui n’est pas leur fonction première qui est de faire des remplacements. Ainsi ceux-ci seront mal effectués dès le début de l’année.

Toutefois le premier recrutement devrait être important, les besoins étant là. On vous tient au courant sur le site ou au téléphone. Consultez les historiques des LC des années précédentes : lien ci-dessous.

HISTORIQUE des deux dernières LC :

http://18.snuipp.fr/spip.php ?rubrique24

Actualisation du 10 juillet 2008 :

Première bonne nouvelle, c’est que cette liste complémentaire comporte 225 inscrits, elle a donc été élargie comme le SNUipp l’a demandé officiellement en MAI 2008 au Recteur (à titre de comparaison, seulement 170 inscrits l’an dernier, d’ailleurs tous appelés. Le SNUipp a pu s’appuyer sur la quasi totalité des PE1 de l’académie pour cette demande car la pétition du SNUipp de JANVIER 2008 deamandant plus de recrutements a été signée par 134 des 141 PE1 du site de Bourges par exemple et envoyée au ministère.

Il était important d’étendre la liste complémentaire, d’autant plus que cela ne veut pas dire forcément plus de recrutements. En effet, même s’il est possible de réouvrir une liste complémentaire, cette démarche reste rare (l’an dernier l’académie d’Amiens l’a fait) car elle nécessite que le jury du CRPE se réunisse à nouveau et établisse un nouveau classement.

Difficile à ce jour de dire combien de personnes seront appelées sur la liste complémentaire 2008-2009. Simplement, si on regarde l’évolution des listes complémentaires de ces trois dernières années, on voit que le SNUipp se fait beaucoup mieux entendre grâce à son travail de fond. Ainsi le SNUipp fait valoir qu’il y a des besoins et les chiffre. Il y a trois ans, une petite soixantaine de collègues avait été appelée sur LC, or les besoins étaient importants. Rien que dans le Cher, il manquait 12 postes en JUIN 2006, ce qui avait amené des problèmes énormes de remplacements, étant donné que les remplaçants étaient bloqués sur des postes fixes, pourvus normalement par des LC.

Ce que le SNUipp a fait valoir, c’est qu’il faut anticiper les besoins d’avril à juin même si les recrutements s’arrêtent traditionnellement en MARS (voir l’historique des LC sur ce site).

HISTORIQUE des deux dernières LC :

http://18.snuipp.fr/spip.php ?rubrique24

Cette rubrique vous donnera des indications comme les périodes de gros recrutements (le premier en septembre ou octobre et à la rentrée de janvier). En rien, cet historique n’indique une issue comparable pour l’année à venir, dans un sens ou l’autre.

Pour le suivi de la LC, syndiqués ou pas, appelez au 02 48 70 80 72 à partir de fin AOUT 2008.

RESULTATS DES ADMISSIONS le lundi 7 juillet 2008, servez-vous du lien ci-dessous pour accéder au site officiel des résultats.

http://ocean.ac-orleans-tours.fr/publinet/Resultats ?&Unom_ecr=4&Ubase=pub_12&Unum_cri=1&Uval_cri=LGECERP1&Utyp_aff=Resultats#bookmark

Lien vers le site des résultats officiels des ADMISSIBILITES : PUBLINET pour le concours EXTERNE 2008.

TRANSFERT de SCOLARITE :

- A demander officiellement auprès de l’IUFM dès les résultats connus.

- Envoyer les renseignements ci-dessous au SNU 41.

Une commission où le SNUipp est présent ,et donc peut vous défendre, a lieu fin août à Orléans.

La gestion étant académique, envoyez au SNUipp 41

au 5 rue Alain Gerbault 41 000 BLOIS :

- vos coordonnées,

- vos voeux d’affectation

- et le motif familial ou autre.

Un imprimé a été distribué, le dernier jour du concours à l’IUT à tous et dans les casiers à l’IUFM pour les PE1. Sinon renseignements à donner sur papier libre.

HISTORIQUE des deux dernières LC :

http://18.snuipp.fr/spip.php ?rubrique24

Cette rubrique vous donnera des indications comme les périodes de gros recrutements (le premier en septembre ou octobre et à la rentrée de janvier). En rien, cet historique n’indique une issue comparable pour l’année à venir, dans un sens ou l’autre.

Pour le suivi de la LC, syndiqués ou pas, appelez au 02 48 70 80 72 à partir de fin AOUT 2008.

A lire sur l’avenir des concours :

http://18.snuipp.fr/spip.php ?article344

STATISTIQUES CONCOURS EXTERNE, admissibilité :

Article de mai 2008.

Les statistiques des épreuves d’admission pas encore connues.

1708 présents pour 2590 inscrits (65,95% de présents).

Dans le Cher : 239 présents pour 395 inscrits (60,50%).

349 places (dont 23 dans le Cher).

SECOND CONCOURS INTERNE, admissibilité :

Lien vers les résultats du concours interne.

110 présents pour 252 inscrits (43,65%).

Dans le Cher : 19 présents pour 37 inscrits (51,35%).

9 places (aucune dans le Cher).

CONCOURS TROISIEME VOIE, admissilbilité :

Lien vers les résultats du concours troisième voie.

171 présents pour 317 inscrits (53,94%).

Dans le Cher : 17 présents pour 31 inscrits (54,83%).

24 places (aucune dans le Cher).

Un important déficit est attendu pour la rentrée 2008, c’est pourquoi le SNUIpp académique a contacté le Recteur pour lui demander de dresser une liste complémentaire large et ce dans les trois concours.

Actualisation du 7 juillet : le SNUipp a été entendu grâce à votre appui.

 

0 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp18 Maison des syndicats - 5 bd Clemenceau - 18000 Bourges

POUR NOUS CONTACTER : 02 48 70 80 72 - e-mail : snu18@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du CHER, tous droits réservés.