www.snuipp.fr

SNUipp-FSU du CHER

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : MOUVEMENTS / MUTATIONS  / MOUVEMENT 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
24 mai 2011

EVALUATIONS 2011 et MANAGEMENENT par les IEN

Après avoir longtemps entretenu un double discours sur ce dispositif présenté à la fois comme diagnostic et bilan, le ministère vient de lever le voile sur ses véritables intentions : ces tests ne sont que des évaluations bilans et rien d’autre. Leurs résultats ne serviront pas aux élèves mais seulement au ministère pour disposer d’indicateurs statistiques dans le seul but de piloter le système éducatif.

Le ministère persiste dans ses mauvais choix en matière d’évaluation. Il vient d’annoncer au SNUipp-FSU que les évaluations nationales de CM2 se dérouleront dorénavant en fin d’année scolaire à partir de 2012.

Après avoir longtemps entretenu un double discours sur ce dispositif présenté à la fois comme diagnostic et bilan, le ministère vient de lever le voile sur ses véritables intentions : ces tests ne sont que des évaluations bilans et rien d’autre. Leurs résultats ne serviront pas aux élèves mais seulement au ministère pour disposer d’indicateurs statistiques dans le seul but de piloter le système éducatif. Le SNUipp-FSU a toujours affirmé que cet objectif pouvait être atteint en travaillant sur un échantillon représentatif.

Depuis leur mise en place, ces évaluations ont brillé par un manque de rigueur scientifique et une utilité pédagogique très contestable. Les enseignants ont toujours regretté qu’elles ne permettent pas de comprendre la nature des réussites et des erreurs des élèves ainsi que leur mode de raisonnement. Des informations pourtant indispensables pour accompagner les élèves dans leurs apprentissages.

Placées ainsi en fin d’année, ces évaluations ne seront pas exploitables par les enseignants à moins que l’intention du ministère ne soit de rétablir, à terme, un examen de passage en 6e. L’évaluation, ainsi placée, loin d’améliorer l’articulation école-collège, constitue une rupture encore plus marquée dans la scolarité, fragilisant d’autant plus les élèves les plus en difficulté. Au contraire, le SNUipp-FSU rappelle que les enseignants ont besoin d’évaluer les élèves pour les aider à progresser et non pour les classer ou les sélectionner. Il demande l’abandon de ce dispositif et de véritables formations et outils professionnels au service de la réussite de tous les élèves.

Paris, le 10 mai 2011

Evolution à mettre en liaison avec

Enseignant(e) : ton inspecteur est ton pilote et ton manager !

Nouvelles missions pour les inspecteurs,publié pour la première fois sur notre site le 18 juin 2009.

L’évaluation des maîtres est modifiée ainsi que les missions des inspecteurs. Les missions des corps d’inspection, jusque là définies par une note de service de juin 2005 publiée au BO n°25 du 30 juin 2005, ont connu des modifications profondes qui vont bien au-delà d’un simple lifting. En effet, la circulaire n° 2009-064 du 19/05/2009 publiée au BO n°22 du 28 mai 2009 conclue l’ensemble des « réformes » engagées depuis 2007 en redéfinissant les priorités sur lesquelles les profs d’école vont désormais être évalué(e)s. Ce texte vient logiquement s’inscrire comme la dernière étape du travail entamée sous X. Darcos : refonte des programmes, aide personnalisée, évaluations CE1-CM2, remise en cause du paritarisme ... il fallait bien s’assurer de la mise en oeuvre concrète de tout cela... Cette circulaire aura des conséquences au quotidien, pour l’ensemble des collègues.

Management :

« L’inspecteur conçoit ses interventions directes auprès du personnel enseignant comme un acte de gestion de la ressource humaine et éducative de l’académie. L’avis de l’inspecteur est sollicité par l’autorité académique dans tous les grands actes de gestion des personnels : titularisation, évaluation, avancement, promotion et affectation ».

On peut penser qu’à l’avenir, le changement d’échelon, la nomination sur un poste se feront donc aussi (surtout ?) après avis de l’inspecteur. Avis rendu bien sûr selon les critères énoncés plus haut mais aussi selon une « lettre de mission » écrite par le recteur d’académie aux inspecteurs afin de leur préciser leurs priorités. Sans oublier que « l’appréciation, par le recteur, de la manière de servir des inspecteurs est référée à la lettre de mission »...

Cette circulaire est donc bel et bien l’outil indispensable pour parachever la mise au pas de cette profession parfois frondeuse, toujours soucieuse de mener la réflexion sur son métier.

Voir le 4 pages édités par le SNUipp-FSU suite au colloque organisé en avril à Lyon.

 

0 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp18 Maison des syndicats - 5 bd Clemenceau - 18000 Bourges

POUR NOUS CONTACTER : 02 48 70 80 72 - e-mail : snu18@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU du CHER, tous droits réservés.